François Sommer : un homme pour la nature sauvage et vivante

photo François Sommer : un homme pour la nature sauvage et vivante

Lorsque l'homme et la nature vivent ensemble dans un monde d'amour et de passion, le paradis reviendra sur Terre. Découvrez comment François Sommer agit pour faire de sa passion une vraie merveille de la nature sauvage.

Un homme passionné

Etant enfant, François Sommer a déjà un penchant envers la nature, les animaux et le grand air. Fervent pratiquant de la chasse avec son père et ses frères, il se découvre une vraie passion pour la vie sauvage. Il convainc son père de louer un ancien territoire où la chasse était pratiquée.

Le domaine faisant plus de 600 ha, n'abritait à cette époque que quelques bêtes sauvages. Mené par la soif de l'aventure, il part découvrir la savane africaine à bord de son petit avion dans les années trente. Il s'aperçoit alors avec horreur le traitement subit par les animaux par des braconniers.

Après la seconde Guerre Mondiale, il revient sur ses terres et se met en tête de réhabiliter le domaine de Belval. Et c'est en 1964 que lui et sa femme ont fondé la Maison de la chasse et de la nature.

La mise en avant de la nature sauvage et vivante

La fondation Maison de la chasse et de la nature prend alors vie. La réintroduction et la préservation des gibiers et d'animaux sauvages commencent dans les années 1948. Des animaux venus d'Europe et d'Allemagne font alors leur entrée dans le grand massif forestier de Belval.

Des cerfs, des daims et d'autres bêtes se voient acclimatés avec succès. Au fur et à mesure, le cheptel animal prend de l'ampleur et prolifère rapidement. Les forêts, les étangs et les prairies deviennent un foyer stable pour les animaux. Par ailleurs, François Sommer sensibilise le gouvernement quant à l'établissement d'un ministère pour l'environnement.

Il est également à l'origine de ce que l'on appelle plan de chasse. Ce qui permet de déterminer le nombre de gibiers à tirer sur un terrain de chasse et seulement durant la période de chasse. L'inauguration de la place se fait en mai 1973 où le parc est ouvert au public.

Une prise de conscience pérenne

Par son amour pour le monde sauvage, François Sommer privilégie la chasse effectuée dans les règles de l'art. Afin de préserver et de favoriser la vie animale, l'art de vivre cynégétique est un principe fondamental à respecter. Comme quoi, toute chasse intensive est interdite dans les locaux.

En l'honneur de son fondateur, le personnel du club de la chasse et de la nature tend à préserver la faune et la flore dans le domaine en gardant les animaux libres. En respectant la nature, il œuvre au bon développement de la vie animalière.

En défendant le droit des animaux sauvages, il favorise la pratique de la chasse raisonnée et responsable. Grâce aux formations dispensées au sein du club de la chasse et de la nature, les gens prennent conscience de l'importance du respect et de l'amour de la nature.